Champ d’action

L’adulte : L’ostéopathe intervient sur les effets des contraintes biomécaniques liées au travail (dérangements articulaires, musculaires, entorses, tendinites, douleurs), sur la correction des gestuelles, des postures spécifiques.

Les sportifs : toute pratique sportive, qu’elle soit intense ou non, entraîne des contraintes supplémentaires sur l’organisme et notamment sur sa biomécanique : à savoir des pertes de mobilité articulaire entraînant souvent des douleurs. Différents sports, différentes préparations, différents niveaux (professionnel ou amateur) nécessitent un suivi médical et ostéopathique à visé préventive et curative. Le rôle de l’ostéopathie est de contrôler que chaque articulation soit mobile pour mieux supporter les contraintes dues au sport.

La femme enceinte: Au delà du suivi par le généraliste, le gynécologue, la sage femme, l’ostéopathe peut apporter du confort, du soulagement pour la mère et l’enfant. Le traitement ostéopathique va viser à soulager les douleurs du dos ainsi que celles du bassin, sciatalgie, pressions abdominales, céphalées, nausées et reflux, constipations, troubles urinaires. L’ostéopathie intervient aussi en prévision de l’accouchement et en post-accouchement.

Le nourrisson: La vie intra-utérine ou l’accouchement peuvent occasionner chez le bébé certaines contraintes, entraînant parfois de petites déformations, ou l’apparition de troubles fonctionnels. Ainsi, torticolis, troubles de la digestion, du sommeil, irritabilité, mauvaises postures … peuvent influer sur l’état de santé du nourrisson. Au-delà du suivi avec le pédiatre, l’ostéopathe peut être un partenaire précieux.

L’enfant: L’apprentissage de la marche, les chutes, la croissance, les positions à l’école, peuvent être à l’origine de troubles qui peuvent engendrer des déséquilibres qu’il convient de ne pas laisser s’installer.

Les seniors : L’ostéopathe peut accompagner le senior dans les changements physiques de son corps en le soulageant des douleurs, en travaillant sur les tissus, les articulations, les postures, et améliorer ainsi sa qualité de vie. Il peut encore traiter les cervicalgies, les névralgies cervicaux-brachiales, les dorsalgies, lombalgies, sciatialgies, mais aussi, les crampes, les troubles digestifs, les troubles du sommeil…. A l’aide de techniques douces, le but est de rendre aux tissus le maximum de mobilité, pour contrer l’impact du temps sur l’organisme, et soulager des douleurs chroniques, qui souvent altèrent la vie au quotidien.

Mentions Légales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *